Infos communales

 

Shéma de structure de la commune de Sprimont:

Sont rassemblées ci-dessous ce qui concerne DOLEMBREUX.
Outil pour l'aménagement communal. Février 2004. Réalisé par le centre d'études en aménagement du territoire- CREAT
A voir dans son intégralité (194 pages) à cette adresse:
  
http://docum1.wallonie.be/DOCUMENTS/SSC/Liege/62100-SSC-0001-01-PRES-01-01.pdf

A Dolembreux, le réaménagement de la route régionale devra permettre la création d'un lieu de référence plus convivial établissant un lien entre l'école St Joseph, l'église et le carrefour entre les rues de Mery, Doinet et Houreuse
 
A Dolembreux, la zone à caractère villageois devra établir des liens entre les abords de la nouvelle école communale et le centre du village ; un nouveau lieu de référence devra y être réalisé (option II.1.1. directive 8).
 
L’arrêté ministériel du 19 août 1998 (M.B. du 02/10/98) a repris la plus grande partie de la zone d’habitat à caractère rural du Trixhe Nollet dans le périmètre de classement du « site paysager du Trixhe Nollet dit La petite fagne de Hayen ». Seule la parcelle (déjà bâtie) située à l’extrémité est de la zone d’habitat n’est pas reprise dans le classement.
L’article 2 de cet arrêté énonce des conditions particulières visant à sauvegarder l’intérêt du bien et interdisant aux propriétaires du site, sauf autorisation préalable, accordée conformément aux dispositions de l’article 202 du C.W.A.T.U.P. d’apporter ou de laisser apporter au bien aucun changement définitif qui en modifie l’aspect.

Talus arboré
39
Plan d’affectation
tions de l’article 203 § 1er du C.W.A.T.U.P., il est interdit, sauf autorisation accordée, comme il est dit ci-avant :
- d’effectuer tous travaux de terrassement, remblai, fouilles, ouverture de carrière ou travaux quelconques d’exploitation minérale et, en général, tous travaux de nature à modifier l’aspect du terrain ou de la végétation ; cette réserve ne s’applique pas aux activités rurales normales ;
- de modifier la destination des parcelles, d’arracher ou de couper les haies, d’abattre les arbres ;
- de modifier en aucune façon l’écoulement des eaux dans le site, de déverser dans les cours d’eau ou dans le sous-sol aucune substance de nature à altérer la qualité des
eaux ;
- de détruire les nids, d’y prendre les oeufs, de pratiquer la tenderie ;
- de construire de nouvelles routes ou de nouveaux chemins ;
- d’installer tout terrain de camping ou de caravaning, d’établir des tentes, d’ériger toute installation quelconque (fixe, mobile ou démontable, provisoire ou définitive) servant
d’abri, de logement ou à des fins commerciales ;
- de constituer le moindre dépôt d’immondices et de déposer quelque déchet que ce soit ;
- de planter des poteaux ou pylônes destinés au transport de l’énergie électrique ou à tout autre usage, d’établir n’importe quel type d’affichage publicitaire ;
- d’exercer toute activité de nature à menacer l’intégrité du bien classé, entre autres de pratiquer les sports mécaniques (véhicule 4X4, trial, motocross, VTT…) à titre individuel ou de compétition.
Par ailleurs, l’arrêté du ministériel du 7 août 1998 s’appuie sur l’insuffisance de la largeur de la voirie existante pour refuser le permis d’urbanisme introduit pour la construction de 8 logements sur le site.
«Considérant que la voirie d’accès pour atteindre le groupe d’habitations est longue de +/- 750 mètres et large de +/- 3 mètres ; que seule la partie située à l’entrée de l’îlot présente une largeur de 4 mètres ; qu’il en découle que l’étroitesse de la voirie d’accès aux habitations constitue un élément primordial dans l’examen de la présente
demande ; qu’en effet, si une largeur de 3 mètres est acceptable pour une voirie appelée à desservir une ferme existante, il ne peut en être question lorsqu’il s’agit d’une route destinée à accueillir un charroi nettement plus important vu la présence de 8 logements ; ».
Toute urbanisation de la zone d’habitat du Trixhe Nollet devra donc se conformer aux conditions particulières énoncées par l’arrêté de classement et sera conditionné à l’élargissement de la voirie à des dimensions permettant le croisement de deux véhicules et l’accès aisé pour les véhicules de sécurité.
 
ZONES À OUVERTURE PAYSAGÈRE
Prescriptions
Ces zones sont destinées à la construction peu dense de résidences dont l'implantation permet de garantir des ouvertures paysagères suffisantes.
Les parcelles résultant d'une division ou d'un lotissement auront une largeur à front de voirie supérieure à 30 m.
Localisation
Les zones à ouverture paysagère se localisent à Dolembreux (rue d'Esneux, rue de Piretfontaine et rue Jean Doinet).

Recommandations
Il s'agit de zones encore peu urbanisées, longeant des routes à partir desquelles se dégagent des perspectives paysagères intéressantes qu'il conviendrait de ne pas masquer par des implantations trop denses ou des obstacles visuels (murs, haies) (option II.1.3. directives 2 et 5).
L'aménagement de la zone, l'implantation et le volume tant des constructions que des éléments végétaux devront être conçus de manière à garantir des ouvertures paysagères suffisantes (option II.1.3. directives 4 et 5). La mitoyenneté y sera encouragée deux par deux de façon à élargir les ouvertures entre les constructions.
 
Les voies de liaison principales assurent les déplacements de véhicules entre les villages à l'intérieur de la commune ou vers les localités proches. Elles constituent l'armature de base du réseau routier local.
En principe, toute circulation de transit devrait être exclue de ces voies.
La N674 entre le carrefour de la « Haie des Chênes » et la limite communale avec Esneux, de même que la rue d'Esneux, remplissent actuellement une fonction de voie de transit. A l'avenir, elles devront être considérées comme des voies de liaison car elles ne sont en aucun cas des voies d'importance régionale ou sous-régionale
 
- De manière à ne pas encourager le transit à travers le village de Dolembreux, on demandera au M.E.T. d'enlever les panneaux de signalisation autoroutière situés à Méry (commune d'Esneux) indiquant l'E25 via la N674. Les automobilistes circulant le long de l'Ourthe et désirant rejoindre l'autoroute pourront le faire à partir des accès autoroutiers de Tilff. Le revêtement de l'ensemble de la chaussée devra également être amélioré.
- Les problèmes de visibilité créés par le talus en bordure du carrefour entre la N674 et la rue de la Pêcherie imposent le réaménagement de ce carrefour.
- La rue d'Esneux devra faire l'objet de réaménagements visant à freiner la vitesse. Des dévoiements pourraient être créés de manière à briser les lignes droites ; on pourrait aussi réaliser des obstacles visuels et des trottoirs de manière à inciter l'automobiliste à ralentir. La vitesse sera particulièrement maîtrisée aux abords de l'école de Dolembreux et dans les traversées de zones d'habitat.
- Le carrefour de la Haie des Pauvres entre la rue d'Esneux et la rue Jean Doinet devrait être amélioré sur le plan de la sécurité par l'installation d'un carrefour
 
Autres cheminements utilitaires
Un itinéraire cycliste, évitant d’emprunter la N30, peut facilement être créé entre Dolembreux et Sprimont. En quittant Dolembreux par la rue de Wachiboux, il est aisé de rejoindre la liaison cycliste Ogné - Sprimont via la rue Sart-le-Coq et la rue Tige aux Frênes.
A l'intérieur du village de Dolembreux, une liaison piétonne et cycliste devrait être réalisée depuis la rue de Méry vers la nouvelle école communale et la salle Devahive. La commune est propriétaire de la majorité des terrains situés à l'arrière de l'école ce qui devrait faciliter la réalisation de ce projet. Il est à noter que la localisation de ce cheminement sur le plan n'est qu’indicative. Il serait préférable de réaliser préalablement un plan d'ensemble de la zone qui situerait avec précision l'espace vert à vocation sociale prévu au plan d'affectation, le cheminement à créer devant s'intégrer à cet espace.
 
Promenade n°7
Démarrant à la pêcherie de Wachiboux, cette promenade de 8,5 km remonte la rue de la Pêcherie, traverse la N674 et continue par la rue Fond des Rothys jusqu'à la rue du Trixhe-Nollet.
Elle emprunte cette voirie en direction d'Hayen, passe à côté du chantoir du Trou du Renard et dans le hameau, tourne à gauche pour descendre sur la route de Méry par des petits chemins.
Elle traverse cette nationale (N674) et remonte en direction d'Hautgné pour suivre ensuite le G.R. Ourthe - Amblève jusqu'à Wachiboux en traversant la rue d'Esneux et en empruntant le chemin longeant au plus près le ruisseau de Wachiboux.
Les aménagements nécessaires sont les suivants :
- balisage,
- aménagement d'une traversée piétonne au carrefour entre la N674 et la rue de la Pêcherie,
- aménagement d'une traversée piétonne au carrefour entre la promenade et la rue de Méry en contrebas de Hautgné,
- aménagement d'une traversée piétonne au croisement de la promenade et de la rue d'Esneux
 
Promenade n°9
La plus longue des 9 promenades proposées par le syndicat d'initiatives de Sprimont (plus de 15 km) démarre à l'école communale de Lincé, rue de l'Enseignement pour se diriger vers l'est par la rue d'Ogné et la rue du Champay et rejoindre le pittoresque ruisseau de la Haze par la rue Sart-le-Coq. Obliquant sur la droite depuis la rue de Wachiboux vers la rue Bayette, la promenade emprunte un chemin récemment recouvert de dolomie mais dont l'extrémité est occupée par le lit d'un ruisseau. Après être passé à côté de la pêcherie de Wachiboux, la promenade longe le ruisseau de la Haze jusqu'au hameau du même nom (situé en dehors de SPRIMONT) pour revenir sur le territoire communal au hameau de Chaply. Le retour sur Lincé s'effectue ensuite par la rue de Fays.
Les aménagements nécessaires sont les suivants :
- balisage,
- accotements à aménager rue d’Ogné, rue du Champay et rue de Fays,
- traversées piétonnes à aménager au carrefour rue d'Ogné/rue de Pionfosse.
 
Propositions de nouvelles promenades à gérer par le Syndicat d’Initiatives de Sprimont
Promenade n°10 - Autour de Dolembreux
Démarrant dans le centre ancien de Dolembreux, la promenade rejoint le ruisseau de la Haze en empruntant la rue Jean Doinet vers le carrefour de la Haie des Pauvres. Remontant ensuite sur Hautgné, elle traverse le vallon sec menant à Méry pour finalement parvenir à Hayen.
Après être passée à côté du Trou du Renard, cette ballade bifurque dans la Voye du Roty, Schéma de circulation 96 récemment rouverte, pour déboucher route de Hayen et revenir à Dolembreux par le bas du village. Cette promenade a une longueur d’environ 7,5 km.
Les aménagements nécessaires sont les suivants :
- balisages,
- réalisation de traversées piétonnes au carrefour de la Haie des Pauvres et à l’intersection de la promenade et de la rue de Méry,
- aménagement d’un accotement rue de Hayen et rue du Trixhe Nollet.
 
Travaux à réaliser ou à faire réaliser
Les espaces verts suivants sont à préserver et à aménager en espaces publics :
- l’intérieur d’îlot compris entre la cité du Hornay et la N30 ;
- la zone située derrière l’école et la salle Devahive à Dolembreux ;
 

Dolembreux - zone d’habitat à caractère rural et d’aménagement différé
Description
Localisation
La zone est située au centre du village de Dolembreux et est délimitée par les rues Jean Doinet, d’Esneux, de Moncay et par la N674 traversant le village. Elle est inscrite en zone d’habitat à caractère rural et d’aménagement différé au plan de secteur. Elle est subdivisée dans le plan d’affectation en zone de centre de village pour sa partie nord-ouest, en zone à caractère villageois pour sa grande majorité, en zone résidentielle pour son extrémité sudouest, en zone d’espace vert, en zone de cimetière et en zone d’équipements communautaires reprenant l’église, l’école et la salle Devahive.
Principalement affectée à l’agriculture, la zone présente un relief modéré (altitude minimum de 240 et maximum de 255 m) dont les pentes sont orientées vers le nord et le nord-ouest. Presque nulles au sud et sud-ouest de la zone, les pentes s’accentuent vers le nord pour atteindre en certains endroits près de 10%. Plusieurs tronçons d’anciennes haies sont encore présents ; une ancienne carrière au sud-ouest de la zone est aujourd’hui en grande partie colonisée par un boisement spontané. Il existe quelques portions de chemins creux sur les diverses voies bordant la zone du plan d’ensemble.

Contraintes et principes généraux d’aménagement
La zone ne présente que peu de contraintes physiques pour son urbanisation ; celle-ci nécessitera cependant la création de plusieurs voies et la réalisation d’un réseau d’égouttage en deux parties pour tenir compte des différentes orientations des pentes.
118

Mesures d’aménagement
Affectations de la zone d’aménagement différé
Au vu de la pression démographique qui se manifeste sur l’ancienne commune de Dolembreux, il serait souhaitable d’affecter majoritairement cette zone d’aménagement différé en zone d'habitat à caractère villageois. En raison de leur position plus périphérique, seules les parcelles au sud de la zone à proximité de la Haie des Pauvres devraient être affectées en zone d'habitat à caractère résidentiel.
Toutefois, une importante zone d’espace vert à vocation sociale devrait y être créée pour servir à la fois de lieu de référence et d'animation ainsi que de point d’articulation entre le centre ancien du village et la nouvelle localisation de l’école communale et la salle Devahive.
L'extension du cimetière devrait également pouvoir s'effectuer à l'intérieur de cette zone d'aménagement différé de même qu'un éventuel développement futur des infrastructures d'équipements collectifs déjà présentes. Dans le souci de renforcer la structure interne du village, cette zone d’aménagement différé pourrait être concrétisée dans un avenir proche.

Circulations
La création de plusieurs voies au départ des voies existantes sera nécessaire pour pénétrer à l’intérieur de l’îlot et en permettre l’urbanisation.
La voie de distribution locale qui traversera la zone pourra démarrer de la N674 dans le village de Dolembreux à l’endroit de l’amorce d’un chemin existant et se branchera sur la route d’Esneux à l’extrémité sud de la zone.
Une voie de circulation et de desserte locale pourra se brancher sur la rue Jean Doinet en profitant de l’amorce du chemin situé en face de l’école St Joseph.
Les voies de circulation locale internes à la zone devraient être tracées de manière sinueuse à l’instar des rues Houreuse et Moncay.
Les cheminements piétons devront mettre en relation le centre historique du village et l’école communale, de même que ces deux pôles et la zone d’espace vert public à réaliser.

Implantation et structure
La mitoyenneté sera largement encouragée dans les zones de centre de village et à caractère villageois afin de renforcer la structure du village de Dolembreux, aujourd’hui assez éclatée.
L’église et la zone d’espace vert à aménager pourront servir de lieux de référence.
Dans la zone résidentielle au sud de la zone faisant l’objet du plan d’ensemble, on devrait préserver le boisement spontané qui s’est développé sur le site de l’ancienne carrière.
Dans le découpage parcellaire, on veillera à maintenir les haies.

Equipements techniques
Le P.C.G.E. prévoit l’égouttage de la zone au moyen de deux réseaux (un par sous-bassin versant) se rejoignant en contrebas du village pour être épurés dans une station à construire en aval de Dolembreux. Une grande partie de la zone étant située en zone de protection éloignée de captage (IIb), ces travaux d’égouttage devront être réalisés préalablement à toute urbanisation.

Parc résidentiel de Bois-le-Comte
Description
Localisation
Localisée entre la N30 et l’autoroute et traversée par la N674, cette zone fait partie du parc résidentiel de Bois-le-Comte inscrit comme tel au plan d’affectation du schéma de structure.
Une partie importante de cette zone est reprise en zone d’espace vert en raison des contraintes karstiques fortes existant à cet endroit (nombreuses dolines actives et présence d’un chantoir pérenne d’un ruisseau). Pour rappel, les fonctionnaires délégués des centres extérieurs de la D.G.A.T.L.P. ont reçu comme instruction de rendre un avis défavorable pour toutes les demandes de permis d’urbanisme situés dans une zone de contrainte karstique forte.
La partie située au nord de la N674 est boisée pour moitié (plantation ou boisement spontané) et descend en pente (<6%, entre 280 et 245 m d’altitude) vers le sud-est ; le drainage est dans l’ensemble de qualité médiocre. La partie située au sud de la N674 n’est pas boisée ; les zones de drainage déficient y sont plus réduites et la pente douce (3%) du terrain prend une orientation ouest-est (entre 255 et 240 m d’altitude). Le petit vallon et le chantoir sont bordés par des talus.

Contraintes et principes généraux d’aménagement
Outre les problèmes karstiques déjà évoqués, la principale contrainte provient des superficies importantes à drainage déficient, ce qui empêche le recours à des systèmes d’épuration individuelle de type gravitationnel.

Circulations
L’urbanisation de la partie nord de la zone ne nécessite pas la réalisation de nouvelles voies à condition de garder une taille moyenne de parcelle comparable à celles qui existent (environ 0,5 ha) et d’aménager le chemin de terre dans la zone boisée.
La réalisation de deux culs-de-sac au départ de l’allée des Bouleaux empêche la création de voies traversant la partie de la zone située au sud de la N674 (à moins de traverser l’espace vert). L’accès à l’intérieur de la zone est problématique et devra faire l’objet d’un choix réfléchi avant toute urbanisation éventuelle.

Implantation et structure
La principale caractéristique d’un parc résidentiel est l’implantation d’habitation sur de très grandes parcelles et sous un couvert boisé.
La partie de la zone située au nord de la N674 répond dans son ensemble bien à cette définition, les parcelles environnantes ayant souvent une superficie proche du demi-hectare sous couvert boisé.
La partie de la zone qui s’étend au sud de la N674 devra être boisée préalablement ou simultanément à toute urbanisation ; les parcelles pourront avoir une superficie plus réduite (environ 0,25 hectare) pour correspondre à la structure parcellaire.

Equipements techniques
Des conduites d’évacuation des eaux usées sont déjà installées dans la majorité des voiries bordant ou traversant la zone ; il faudra cependant compléter ce réseau préalablement à l’urbanisation des zones à drainage déficient. Le P.C.G.E. prévoit le raccordement de ces différentes conduites à une station d’épuration à réaliser à l’est de la zone étudiée, à proximité de l’autoroute, en zone de forte contrainte karstique.

Equipements ou services à réaliser ou à promouvoir
Vie des villages, des hameaux et des quartiers
On tâchera d’aménager dans les zones qui en sont dépourvues des places ou au moins des espaces publics qui deviendraient avant tout des lieux de référence, de rencontre et de rassemblement ponctuel. On réaménagera des places existantes en poursuivant le même objectif.
177
Mesures d’aménagement
On créera, aménagera ou réaménagera un lieu de référence aux endroits suivants :
- l’ensemble formé par l’école communale de Dolembreux et la salle Devahive devra être mieux mis en relation avec le centre du village par l’intermédiaire de l’espace vert à vocation sociale à créer à l’arrière de ces équipements collectifs ;
- le centre ancien de Dolembreux sera aménagé pour mieux affirmer la relation entre l’église et le carrefour principal ; il faudra concevoir de petits lieux de rencontre qui pourront simplement comporter quelques bancs publics.

 

UA-34184975-1